7. Utilisation, observation, développement ultérieur: phase IV

Une fois le médicament homologué, il peut être prescrit par des médecins et bénéficie aux patients concernés. Médecins, fabricants et autorités de contrôle des médicaments veillent à l'apparition d'éventuels effets indésirables rares. Des effets indésirables extrêmement rares - n'apparaissant par exemple que chez un patient sur 10'000 - ne peuvent être identifiés qu'à partir du moment où un très grand nombre de patients prennent le médicament. C'est pourquoi l'on procède aussi à ce que l'on appelle des études d'utilisation, qui soumettent un médicament à l'épreuve de la réalité quotidienne. L'information à l'intention des patients - la notice d'utilisation - est désormais adaptée en permanence aux nouvelles connaissances. Les études de phase IV peuvent durer des années. Mais les résultats de ces études peuvent aussi contribuer à élargir l'éventail de traitement du principe actif : une molécule conçue pour combattre une certaine forme de cancer peut par exemple s'avérer également efficace contre une forme apparentée de la maladie. Dans ce cas, de nouvelles études cliniques sont toutefois nécessaires.