4. Puces et nano-nez: diagnostic plus précis, plus rapide et plus économique

C'est essentiellement dans le domaine du diagnostic que l'on attend les avancées les plus importantes, dans la création d'instruments de diagnostic inédits par exemple: une seule goutte de sang suffit (plus de tube capillaire) et en l'espace de quelques minutes, le médecin peut déceler, à l'aide d'une puce, si le patient souffre d'un infarctus du myocarde, d'une infection ou de toute autre maladie grave telle qu'un cancer. Il ne s'agit là que d'une projection dans le futur mais les premiers instruments qui pourraient concrétiser au moins une partie de cette vision sont déjà en voie de développement. Comme ces nouveaux instruments utilisés dans le diagnostic auront besoin d'une plus petite quantité de réactifs, les coûts d'analyse seront donc réduits. Ces instruments, de format miniature, pourront prendre place dans une poche et ce, non seulement à l'hôpital ou dans un cabinet mais également dans des régions plus retirées de par le monde. Ces puces pourraient également être bénéfiques dans la lutte contre le paludisme en offrant  un dépistage rapide et économique de la maladie dans les pays les plus pauvres.

Les chercheurs tentent actuellement de développer de meilleurs nano-nez (voir illustration 2): des instruments de diagnostic qui pourraient déceler de façon extrêmement rapide et précise des quantités infimes d'une substance déterminée et ce, même sous forme gazeuse. De tels instruments pourraient être utilisés à des fins diverses comme par exemple dans l'examen de l'haleine du patient. L'haleine fournit de multiples renseignements relatifs à d'éventuelles maladies telles que diabète ou dysfonctionnements rénaux.

BTLC Nanomedizin Grafik 2_fr
Illustration 2: Comment les nano-nez fonctionnent
© Interpharma
BTLC Nanomedizin Nanomechanisches Aufspüren von Antibiotika_fr
Dépistage nano-mécanique d'antibiotiques dans le but de combattre les bactéries résistantes
© London Centre for Nanotechnology