5. Les gènes seront isolés en clones et les moutons seront clonés

Arrivés à ce stade, nous devons différencier «l'isolement du clone» et «cloner».Les chercheurs crurent pendant longtemps qu'il était impossible de cloner des êtres vivants supérieurs et encore moins des mammifères. Certes, des chercheurs ont réussi à cloner des grenouilles dans les années 70 mais ils se retrouvèrent devant un obstacle; ils ne pouvaient cloner que de très jeunes grenouilles au stade embryonnaire, parce que plus l'animal donneur était âgé, plus il était difficile de le cloner. Cloner une grenouille adulte tenait de l'impossible; le degré de différenciation des cellules en est responsable, telles furent les conclusions unanimes des biologistes de l'évolution.

Les cellules des toutes jeunes grenouilles ne sont pas encore différenciées, ce qui signifie qu'elles ne sont pas encore spécialisées dans une fonction déterminée. Au cours de leur développement, ces cellules vont produire de nombreux types de cellules différentes (cellules musculaires, cellules cutanées etc.). Les fonctions de ces cellules embryonnaires n'ont pas encore été établies et c'est pourquoi ces cellules sont faciles à cloner. Par contre, la plupart des cellules des grenouilles adultes sont différenciées, elles remplissent une fonction spécifique dans le corps. Le patrimoine génétique de ces cellules n'est que partiellement actif, de nombreux gènes, inutiles à ce stade du développement, seront déconnectés. Si l'on tentait alors, comme lors de tout clonage, d'introduire le patrimoine génétique de ces «vieilles» cellules dans un œuf de grenouille dont le noyau cellulaire fut auparavant détruit, le patrimoine génétique de la «vieille» cellule ne pourrait pas retourner au stade zéro. Les gènes resteraient déconnectés et le clonage échouerait.

BTLC Klonieren Mikroinjektion_fr
Dans un premier temps, l'ovule sera énucléé à l'aide de micro-injection.
© istockphoto