7. D’où viennent les résistances?

Les bactéries se reproduisent très rapidement par division, certaines bactéries se divisent toutes les 20 minutes. Lors de ces divisions cellulaires, il arrive fréquemment que de petites erreurs se produisent, des modifications dans le patrimoine génétique que l’on appelle des mutations. Certaines mutations peuvent avoir pour effet qu’une bactérie soit tout à coup résistante à un antibiotique. Si cet antibiotique est utilisé, il va tuer toutes les bactéries ne disposant pas de cette mutation. La bactérie porteuse de la mutation va quant à elle survivre et se multiplier à son gré. Tous ses descendants seront eux aussi protégés de cet antibiotique car l’information génétique leur est transmise. En outre, les bactéries sont capables de transmettre les résistances, non seulement à leurs descendants directs, mais aussi à leurs «amis et connaissances».

Ces dernières années, le problème des résistances aux antibiotiques s’est accentué car plus on emploie d’antibiotiques, plus il y a de risques que des résistances apparaissent. L’une des raisons de l’apparition de plus en plus fréquente de résistances est l’emploi excessif d’antibiotiques en médecine. Les antibiotiques sont trop souvent prescrits à la légère, par exemple contre des maladies qu’ils ne sont pas capables de combattre. Nous avons aussi une part de responsabilité dans l’apparition des résistances lorsque nous ne prenons pas les antibiotiques correctement. En effet, il est important de toujours prendre toute la dose prescrite par le médecin. Or, nombre de patients cessent prématurément de prendre les antibiotiques lorsqu’ils se sentent mieux. 

Les antibiotiques ne sont pas seulement utilisés en médecine humaine, mais souvent aussi en médecine vétérinaire: pour éviter que les cochons, les vaches et les poulets ne se contaminent mutuellement, on leur donne des antibiotiques dans les aliments et dans l’eau. De ce fait, des germes résistants peuvent se développer et être transmis à l’être humain par le biais de viande mal cuite ou par manque d’hygiène dans la cuisine.

Comment enrayer la propagation des résistances aux antibiotiques?

Il faut utiliser les antibiotiques avec prudence et à bon escient. Il est important de n’utiliser des antibiotiques que si l’on est effectivement en présence d’une infection bactérienne. Les médecins et les vétérinaires doivent doser les antibiotiques correctement et les patients et les agriculteurs doivent veiller à bien respecter le traitement.
D’autres mesures essentielles concernent l’hygiène hospitalière, par exemple que le personnel de l’hôpital se lave régulièrement les mains et contrôle les infections (p. ex. dépistage, isolement et traitement des malades). Cela permet de réduire le risque de transmission des bactéries résistantes entre les patients et le personnel de l’hôpital.

Comment les germes résistants se propagent
Comment les germes résistants se propagent
© Daria Süssbier @Interpharma