5. Historique

1. Dans l’histoire de l’humanité, il y a eu diverses cultures hautement développées qui avaient des connaissances médicales remarquables et dont on pense qu’elles connaissaient l’effet des moisissures. C’est ainsi par exemple que les chirurgiens de l’Antiquité et du Moyen Âge posaient des chiffons moisis sur les blessures pour prévenir les infections.
2. En 1893, Bartolomeo Gosio isola à partir d’une moisissure de la famille Penicillium l’acide mycophénolique, grâce auquel il parvint à inhiber la croissance de la bactérie de la maladie du charbon. Mais ses résultats ne furent pas remarqués à l’échelon international.
3. 30 ans avant Alexander Fleming, en 1897, Ernest Duchesne rédigea sa thèse de doctorat sur l’effet antibiotique des moisissures. Une observation l’aida dans ses recherches: les palefreniers qui travaillaient à l’hôpital militaire gardaient les selles des chevaux dans un local sombre et humide afin de favoriser la formation de moisissures car les blessures dues au frottement des selles guérissaient alors plus rapidement.
4. En 1935, le premier sulfamide fut mis sur le marché. Il agissait en particulier contre les infections aux streptocoques. La scarlatine, la méningite ou les infections urinaires, par exemple, sont causées par des streptocoques.

Ernest Duchesne
Ernest Duchesne
© wikipedia
Gerhard Domagk, auteur de la découverte des sulfamides
Gerhard Domagk, auteur de la découverte des sulfamides
© wikipedia